Cars 3

J’enchaîne la fin de trilogies. Mais cette fois une trilogie dont les personnages et l’histoire ne m’ont pas spécialement marqué. Alors comment ça peut se finir ?“

Déjà, ça parle de quoi Cars 3 ?

Flash McQueen passe du bon temps sur les circuits, copine avec ses concurrents dans le respect et la bonne humeur. Tout va pour le mieux jusqu’à qu’un certain Jackson Storm, au design et technologie optimisés pour la compétition, met au McQueen au tapis. Serait-il temps pour la retraite et laisser place aux jeunes ?

Alors, que vaut Cars 3 ?

Aussi optimisé que Jackson Storm. Le montage est efficace, parfois trop, les arcs se suivent assez vite, je n’ai pas eu vraiment le temps de m’impliquer. De plus, il n’y a pas trop de surprise, beaucoup d’éléments posés se retrouvent un peu loin dans le film. Un peu académique.

De plus, c’est plutôt une suite au 1er volet, notamment avec l’aspect maître – élève déjà présent avec le personnage de Doc Hudson, dont il est un point central ici aussi. Ça en est presque une redite.

Heureusement, quelques scènes viennent rajouter de l’inventivité, pour moi l’un des points positifs de la série, notamment sur les comportements humains adaptés avec des voitures parlantes.

Les trouvailles de Pixar semblent inépuisables, comme en témoigne d’ailleurs le court-métrage diffusé juste avant.

C’est ? Lou

De ? Dave Mullins

Genre ? Animation

Nationalité ? Américain

Quoi ? Dans une école primaire, des objets se perdent mais sont restitué à leur propriétaire grâce à un esprit magique. La quiétude des lieux est cependant perturbée par l’arrivée d’un enfant turbulent, qui n’hésite pas à voler ses camarades…

Alors ? Un condensé de l’écurie Pixar, avec d’un côté un scénario simple mais bien écrit et de l’autre une animation qui relève de nouveau défis imaginatifs et techniques, avec l’esprit de la cour, qui arrive à montrer ses émotions via des astuces intelligentes.

Pour finir avec Cars 3, il se regarde, fait sourire par moment, use des codes classiques des scenarii d’animation, peux faire parfois doublon avec le premier épisode mais explore un petit peu de nouveaux thèmes des voitures. Il ne révolutionne rien mais n’est pas mauvais. Le tout premier trailer m’avait bien hypé, mais les bande-annonces étaient décevantes. Le rendu des éléments 3D est toujours aussi sublime en tout cas et ils ne sont pas tombés dans la facilité de traiter le duel technologie face à l’ancienne école.

Donc, que dire de Cars 3 du coup ?

Pour finir avec Cars 3, il se regarde, fait sourire par moment, use des codes classiques des scenarii d’animation, peux faire parfois doublon avec le premier épisode mais explore un petit peu de nouveaux thèmes des voitures. Il ne révolutionne rien mais n’est pas mauvais. Le tout premier trailer m’avait bien hypé, mais les bande-annonces étaient décevantes. Le rendu des éléments 3D est toujours aussi sublime en tout cas et ils ne sont pas tombés dans la facilité de traiter le duel technologie face à l’ancienne école.

Si vous avez envie...

… de voir un concert de voitures, de zumba et d’accidents spectaculaires, roulez jusqu’à Cars 3.

C'est ? Cars 3

Durée ? 102 min

Nationalité ?

Sorti le ? 02/08/2017

Vu le ? 05/08/2017

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email