Captive State

Un film de SF aux airs indé prometteur. Mais parfois, un air ne suffit pas…

Synopsis de Captive State

Les aliens ont envahi la Terre. Les gouvernements ont passé un accord, permettant de ne pas exterminer les populations. Les envahisseurs peuvent piller à leur guise nos matières premières et les milices surveillent toute activité envers eux. Après un premier coup d’état raté, les contrôles sont renforcés. Cependant, des années plus tard, un groupe d’activistes se reforme en secret

Mon avis détaillé sur Captive State

Ça partait vraiment bien. La bande-annonce, l’intro, l’ambiance, la réal, tout était parfait pour voir un bijou de SF. Et pourtant…

C’est hyper confus. Le découpage du film est beaucoup trop dense pour ce qu’on peut comprendre. Pas dans le sens c’est compliqué à suivre comme The Big Short ou Vice. Dans le sens où rien n’est amené, rien n’est présenté : tout arrive subitement et on est censé faire avec. J’ai eu du mal à m’attacher à qui que ce soit, aucun background n’est transmis et surtout, à chaque nouvelle scène, de nouveaux personnages apparaissent de nulle part. Que ça soit des figurants ou des gens qu’on suit après, personne n’est construit. Même les protagonistes principaux (joué par John Goodman et Ashton Sanders) sont inintéressants. L’un qui fait trop « grand manitou pour faire grand manitou », l’autre trop « racaille pour faire racaille ». De plus, les personnages féminins sont carrément laissés de côté. Déjà, très peu de femme à l’écran mais surtout peu de temps à l’écran et pour des rôles mineurs clichés (petite amie, prostituée, secrétaire, traductrice…)

La narration est confuse notamment à cause du manque d’enjeu concret. J’ai réussi à décrocher au bout de 10 minutes de film. Je me suis donc retrouvé à suivre une histoire de loin, sans m’impliquer émotionnellement. J’ai regardé mécaniquement les images. Et le pire, c’est que même une fois la conclusion arrivée, c’est carrément décevant : tout ça pour ça. Ça reste un film très américain.

C’est dommage car les extra-terrestres, finalement limite mis en second plan, au profit de la résistance humaine, ont un look super original, les VFX sont discrets et pertinents, les cadrages et la colorimétrie sont dignes des thrillers à petit budget. Des scènes sont top aussi, mais auraient été parfaites si on avait suivi les personnages qui la compose.

Vous aimez Jevaisciner.fr ?

Soutenez le site en achetant l’autocollant officiel ici !

Résumé de mon avis sur Captive State

Un gros gâchis ! Tous les ingrédients prédisposaient Captive State à être un bon film SF indé, pour finalement ne servir pratiquement à rien, car je ne me suis pas senti grandi de cette expérience. 1h49 à nous montrer des personnages auxquels on ne s’attache pas et des enjeux flous avec pour conclusion un pétard mouillé. On est très loin de District 9. Énorme déception.

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Informations sur le film :

Titre ? Captive State

Réalisation de ?

Genre ? ,

Durée ? 109 min

Nationalité ?

Sorti le ? 03/04/2019

Vu le ? 09/04/2019

Dans quel cinéma ?

Si vous avez envie...

… d’oursins-tarentules, de bombes invisibles et de lombrics émetteurs, envolez-vous pour Chicago et ses charmants aliens squatteurs.

Envie de donner votre avis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.