16 Levers de Soleil

De retour au Grand Rex, avec un français qui fait rêver petits et grands. L’astronaute Thomas Pesquet est venu présenter l’incroyable film qui lui est consacré.

Déjà, ça parle de quoi 16 Levers de Soleil ?

Novembre 2016, Thomas Pesquet s’apprête à vivre sa plus grande aventure, que beaucoup d’enfants lui envient. Il va décoller dans l’espace et passer 6 mois dans l’ISS, la station internationale qui tourne à 450 km au-dessus de nos têtes. À travers des images inédites et immersives, vivez le séjour spatial extraordinaire comme si vous y étiez.

Alors, que vaut 16 Levers de Soleil ?

Tout bonnement fascinant. L’avant-première était complète de chez complète (même la séance supplémentaire dans la salle 2) Des goodies étaient offerts à chaque spectateur : un magnet et un casque de réalité virtuel à l’effigie de Thomas (pour profiter notamment des expériences VR inédites découlant du film)

Sur scène, Thomas Pesquet était accompagné du réalisateur Pierre -Emmanuel Le Goff ainsi que du compositeur Guillaume Perret. Ce dernier nous a fait l’honneur de jouer du saxophone en live. Aussi bien avant le film, qu’après avec la musique du générique de fin.

L’astronaute nous a raconté les conditions dans lesquelles il a participé au projet, ainsi que l’expérience qu’il a vécu lors de son séjour et de ce qu’il en a ressenti.

Concernant le film, c’est une belle expérience. Ce n’est pas un documentaire ordinaire.

C’est majoritairement contemplatif. La musique est discrète sinon enivrante, habillant parfaitement les images. L’immersion est totale non seulement dans le choix des plans, mais aussi dans le montage, le rythme. On suit vraiment chaque étape du départ puis différentes missions. Le fait de ne pas commenter les images, sans musique souvent et en laissant les personnes à l’écran discuter, cela nous donne l’impression d’être sur place.

Ce film nous montre à quel point aller dans l’espace n’est pas une mince affaire. C’est aussi un travail d’équipe où chaque représentant de son pays coopère sans problème. Thomas Pesquet est l’acteur principal, mais les autres scientifiques aussi sont bien exposés. L’ambiance dans la station montre bien que le monde sur Terre pourrait être tout aussi bienveillant. La vie quotidienne est représentée par différentes situations individuelles. Certaines manipulations ont même généré des mini-angoisses chez moi (notamment sur le fait que le droit à l’erreur doit être très minime là-haut)

Il ne s’agit pas d’un film moralisateur. Les images de notre planète sont fascinantes et moins alarmantes que dans A Beautiful Planet. Il reste néanmoins ouvert à réfléchir. La présence minime de commentaire permet en effet d’apprécier les images telles qu’elles sont et d’y apporter soi-même son interprétation, ses réflexions.

Donc, que dire de 16 Levers de Soleil du coup ?

16 Levers de Soleil permet donc de se réjouir de notre gravité (celle qui nous maintient au sol) mais aussi de voir ce qu’est une mission de longue durée dans l’espace. La petite déception pourrait être que finalement, on n’en sait pas plus concernant les recherches que les scientifiques ont faites lors de cette expédition. En tout cas, on prend plus de recul sur notre vie à la sortie de ce film. J’ai clairement eu la sensation de voyager pendant 1h50. Décidément, ce mois ciné de septembre est vraiment top.

Si vous avez envie...

… de découvrir l’ISS comme si vous y étiez, de prendre de nouvelles habitudes et de rencontrer Thomas Pesquet au cœur de son métier, partez pour l’espace et vivez des aventures extraordinaires !

C'est ? 16 Levers de Soleil

Durée ? 118 min

Nationalité ?

Sorti le ? 03/10/2018

Vu le ? 25/09/2018

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Ces films pourraient vous intéresser :